NOTY – AROZ

Noty et Aroz se rencontrent dans une école primaire de banlieue parisienne. Une passion commune pour le dessin ainsi que  l’absence de père, parti pour l’un, décédé pour l’autre, font naître entre les deux garçons une amitié d’ordre fraternel.

À 12 ans, c’est lors d’une escapade artistique qu’ils rencontrent un vieil homme invalide. Alors qu’ils graffent le côté de sa maison, l’ancien aventurier, sociologue et anthropologue de renom les prend sous son aile.Ils nouent rapidement un lien unique avec celui qu’ils considèrent aujourd’hui comme leur mentor, leur propre père : Le Professeur.

Durant des années, l’homme leur transmet les fondements du Syncrétisme Fictif, une théorie socio-théologique portant sur une nouvelle religion émergeante, la Mythologeny : depuis le début du troisième millénaire, à travers le monde, certains peuples se seraient mis à vénérer des personnages issus à la fois de fictions populaires et de croyances traditionnelles. Cette nouvelle mythologie serait une religion consciente, dans laquelle les divinités vénérées ne seraient pas perçues comme ayant existé par le passé, mais comme possédant un impact concret sur le réel.

Le Professeur nommera les deux jeunes hommes Noty Aroz – énigme et anagramme graphique – et les chargera de prêcher la bonne parole. Aroz fera des études d’histoire alors que Noty étudiera l’écriture scénaristique. Tels deux apôtres et leur prophète, après avoir effectué des recherches approfondies, ils ont aujourd’hui découvert une manière de prédire les nouvelles icônes religieuses de la Mythologeny. 

Chacune des créations graphiques de Noty Aroz découle d’un long travail de recherche et d’analyse, dans lequel chaque symbole est justifié, réfléchi, puis retranscrit. Street-Art ludique pour certains, croisade d’un nouveau genre pour d’autres, toujours est-il que leur démarche artistique ne s’arrête pas à la prouesse technique et qu’il s’agit incontestablement d’une pratique novatrice dans le paysage de l’art contemporain.

En sortant les personnages de la fiction et en les ancrant dans le réel, Noty Aroz parlent aux fans de geek art et aux passionnés de cultures ancestrales, ils sacralisent le trop-populaire et nous confrontent à une nouvelle lignée de figures iconographiques : MytholoGenY, une Mythologie pour la Génération Y ?

Leurs œuvres de pochoirs en 3D s’inscrivent dans la même démarche : confronter un outil populaire tel que le pochoir à un objet noble et souvent sacré, la sculpture.

Encore une fois, le fond va de pair avec la forme.

En résulte un travail d’artisan minutieux et lourd de sens.

De la découpe de pochoir aux sculptures, en passant par les affiches sauvages, tout le travail artistique de Noty Aroz est artisanal, et aucun outil informatique n’est jamais utilisé.

Noty and Aroz met at primary school in the Paris suburbs. A common passion for drawing and the lack of a father, gone for one, dead for the other, generated a fraternal friendship between the two boys. 

At 12 years old, they meet an old disabled man during an artistic outing. While they were doing gra ti on the side of his house, the former renowned explorer, sociologist and anthropologist took them under his wing. They quickly created a special relationship with the man and considered him to be a mentor, their own father: The Professor.

For years, the man transmitted to them the fundamentals of the Fictive Syncretism, a or years, the man transmitted to them the socio-theological theory dealing with a new emerging

religion, Mythologeny : according to this theory, since the beginning of the third millennium, around the world, some populations had started to venerate  gures from both popular  ction and traditional believes.

This new mythology was a conscious religion, in which the venerated divinities were not be perceived as having existed in the past, but as divinities having a concrete impact on reality. achievement, but it is also an innovative practice in the landscape of contemporary art.

The Professor went on to name the two young boys Noty Aroz – enigma and graphic anagram – and put them in charge of spreading the word. Aroz studied history whilst Noty studied screenwriting. Like two apostles and their prophet, after having conducted extensive research, they have presently discovered a way to predict the new Mythologeny religious icons.

Each graphic creation of Noty Aroz arises from a lengthy process of research and analysis, in which each symbol is justi ed, reasoned and transcribed. Fun street-art for some, or a new kind of crusade for others, their artistic approach is not only a technical achievement, but it is also an innovative practice in the landscape of contemporary art.

By removing the  gures from  ction androoting them in reality, Noty Aroz address geek art fans and ancestral art lovers. They make the too-popular sacred and confront us

with a new breed of iconographic figures : Mytho- loGenY, a Mythology for the Generation Y ?

Their 3D stencil art work is part of the same approach: confronting a popular technique like the stencil and a noble, even sacred object, sculpture.

Once again, style goes hand in hand with content. This results in meticulous and deeply signi cant work.

From the stencil cut to sculptures and posters, all Noty Aroz’s artistic work is handmade, no IT tools are ever used.