LEGAL NOTICES

LIGNE URBAINE

BORDEAUX – FRANCE

RESO – ARDPG – MONKEY BIRD – SAID

cox-gallery-ligne-urbaine


Pour cette nouvelle exposition, la galerie vous dévoile quatre univers différents. Le monde animalier et poétique des Monkey Bird et les calligraphies de Saïd Dokins côtoient les créations graphiques, colorées et hybrides de l’artiste ARDPG et de Cédric Réso. Ces différents métissages montrent la volonté toujours plus grande de ces artistes, de créer leur propre représentation du monde, sensible, diaprée et engagée.

For this new exhibition, Cox Gallery unveils 4 different universes. In our lines of sight: MonkeyBird crew’s poetic wild world, the symbolic calligraphies of Saïd Dokins, colorful creations by ARDPG and Cedric Reso’s research on visual dynamics. This crossbred Lignes Urbaines group show brings together a selection of works typical of the growing desire these artists share: through visual representation, open eyes/heartedness, harmonious movement, and conviction, to play a part in the creation of a common world.


RESO

CÉDRIC RÉSO créé des oeuvres hybrides, où la recherche du mouvement est l’élément central de la production. L’artiste, avec des traits intuitifs, révèle la beauté de la ligne se rapprochant de la calligraphie. Les oeuvres volontairement abstraites de CÉDRIC RÉSO nous montrent une nouvelle dynamique, dans un monde en mouvement.

RESO, writer français emblématique du « Wild style » est originaire de Toulouse. Présent dans nos villes depuis plus de 20 ans, ses pièces souvent imposantes, alternent entre lettrages, personnages et scènes réalistes. Artiste reconnu et respecté, son travail est régulièrement mis en avant par la presse spécialisée. Toujours actif, autant par la quantité que par la qualité de ses pièces, RESO est un nom incontournable de la scène graffiti française. Au delà de ses visuels, par son engagement et son authenticité, il est aujourd’hui une figure phare des rencontres urbaines. Spécialiste du graffiti, il est appelé en Europe, en Asie, en Amérique Latine ainsi qu’au Moyen Orient pour participer mais aussi organiser des rencontres graffitis. Par son travail plus personnel sur supports mobiles, RESO s’est vu sollicité par l’art contemporain. Plus rares que ses productions urbaines, ses oeuvres tout en gardant l’âme du graffiti s’ouvrent sur différentes techniques plastiques, à la recherche permanente de mélange et d’inspiration multiples.

RESO

CEDRIC RESO exhibits hybrid works, research on movement being central in his production. His intuitive lines create powerful rhythmic effects. Visual rhythm, confrontation of elements from different ages, calligraphic harmony of stylized letters… the elements of his style harmonize in works where colorful, almost esoteric abstraction leaves us with an oddly familiar impression.

Based in Toulouse, France, Cedric Reso is a french writer best known for his wildstyle pieces. Reso has been roaming the streets for more than 20 years, throwing up often monumental pieces combining writing, figurative graffiti and character portraits. Respected and well-known, he is regularly featured in the specialized press as a key french graffiti artist, recognized for his body of work as well as for his authenticity and dedication to the scene. He exhibits in Europe, Asia, South America and Middle East, and organizes graffiti events and festivals worldwide. A more intimate work on canvas and ‘traditional’ supports has attracted the attention of the contemporary art world. Such pieces are rarer than his mural productions. They fuse graffiti’s spontaneous energy fed by human and artistic encounters with a research on a plurality of techniques in viscerally energetic and harmonious compositions.


ARDPG

Le travail d’ARDPG s’inscrit entre collages de photographies et peinture à la bombe, en créant un quotidien urbain expressif et chatoyant. Les époques, les styles et les mots se mélangent sous les traits de l’artiste. Ce métissage nous emporte dans un univers de contraste, entre graphisme et couleurs vives.

ARDPG, de son vrai nom Arnaud Puig est né en 1980 à Périgueux. Il découvre le monde du graffiti dans les années 90. En parallèle de ses études d’histoire de l’art, il développe son concept du collage des papiers sur toiles en venant peindre à la bombe sur ces éléments. Très vite, il intègre ses propres prises de vues photographiques issues de ses voyages en France et à l’étranger. ARDPG axe ses créations sur la construction et la déconstruction des images de notre quotidien ainsi que des vues urbaines. C’est à partir de cette démarche qu’il affine son style. ARDPG cherche à colorer notre quotidien et à éveiller notre regard sur l’art urbain qui fait partie intégrante de notre environnement. Il n’est pas attaché au terme de Street art qui pour lui semble trop réducteur. Il préfère être qualifié de créateur de notre quotidien urbain.

ARDPG

ARDPG is not shy of using a wide array of medium or techniques: paste-up, spray paint, photographies, all support torn-up to reveal vividly coloured pieces. His revisited reproductions are also chosen from a broad range of references, from the classical masters to cutting edge graffiti. The historical mise-enabyme shown at Cox Gallery constitute indeed a very contemporary statement on (urban) art today.

Arnaud Puig a.k.a. ARDPG was born in 1980 in Périgueux, southwestern France. He first discovered graffiti during the 90’s. While studying art history, he developed his process of pasting-up paper on canvas that he then spray-paints and tears up. He soon integrated to this concept the photographies he shoots during his extensive travels in France and around the world. ARDPG’s work helps us see the construction and deconstruction of the images pervading our daily urban lives. The artist aims at making our urban humdrum more colorful by sharpening our focus on artworks omnipresent in our streets. In spite of this he doesn’t claim the title of “street artist” but prefers to be seen as a creator in our daily urban lives.


MONKEY BIRD

Les MONKEY BIRD, comme de véritables poètes de la rue font de la ville un zoo à ciel ouvert. Avec des lignes graphiques, entremêlées comme une dentelle, ces animaux nous plongent dans un univers où le temps semble suspendu. Le spectateur rentre directement dans cette « Singerie Oisive » pleine de poésie et de rêves.

Créé en 2012, le collectif Monkey Bird est formé de deux jeunes artistes originaires de Bordeaux. Pochoiristes reconnus pour la précision de leur trait et la finesse de la découpe, entièrement réalisée à la main, ils sont spécialisés dans les représentations d’architectures métaphysiques où l’Oiseau et le Singe cohabitent. S’inspirant à la fois des traités de géométrie, de mécanique, de cosmologie et d’astronomie mais aussi de l’enluminure et de la calligraphie, leur idée première est de réintroduire une présence animale sur les murs des villes. Ces animaux, pas si différents de ceux La Fontaine dans ses Fables, nous renvoient malicieusement à nos propres préoccupations humaines à mi-chemin entre désir de liberté et d’élévation (symbolisé par l’Oiseau) et les obsessions matérielles et corporelles dont l’homme ne peut s’affranchir (le Singe). S’ils investissent les murs des villes (Paris où ils vivent, Lille, Bordeaux mais aussi Amsterdam, New Delhi et plusieurs villes du Mexique), ils produisent également des oeuvres sur différents supports de récupération (bois, métal, verre) et sur papier en dressant véritablement l’homme comme un « animal social ».

MONKEY BIRD

The visual street poets MONKEYBIRD turn our cities into a zoo where time seems to have stopped. Their spirit animals, the monkey and the bird live inside architectural compositions designed at alchemic scales. On recycled wood, MonkeyBird crew exhibit lace-like stencils combining into the purest graphic lines. The works display timeless poetry and impressive craftsmanship, especially remarkable in the pieces produced in Bordeaux, adorned with the calligraphy of Saïd Dokins.

Est. 2012, Monkey-Bird crew is the association of Blow and Temor, two artists who met in Bordeaux, France. The pair are stencil artisans remarkable for the precision of their lines and the finesse of their cut. They revel in representing metaphysical architecturally detailed settings where the Bird and Monkey playfully cohabit. Their inspiration comes from treatises on geometry, mechanic, cosmology or astronomy as well as calligraphy and medieval illumination. They strive to re-introduce the presence of the fauna on our cities’ walls. As with Aesop’s fables, the animals they picture reveal our own preoccupations, our aspiration towards freedom and spirituality (the bird) and the material obsessions, the physical reality (the monkey) one cannot deny. The Monkey-Bird crew has been working on murals across cities like Paris, Lille, Bordeaux, Amsterdam, New Delhi, Mexico. For the work they show in galleries, they have chosen canvas, paper and, most notably, various upcycled material.


SAID

SAÏD DOKINS utilise la calligraphie pour nous emmener dans un univers symbolique avec des interrogations politiques ou des allusions philosophiques. La gestuelle et la dynamique de la ligne lui permettent de donner à ses mots une certaine poésie, l’artiste voulant instaurer un « dialogue visuel avec la Société ». Le monde de SAÏD DOKINS, à travers sa calligraphie, nous surprend et nous émeut à la fois, et tend à nous questionner sur une époque différente, des évènements sociétaux, ou simplement sur l’immensité de notre univers.

Saïd Dokins est un artiste qui vit et travaille à Mexico. Il utilise la calligraphie et les graffitis pour transmettre un message symbolique et politique. Dans ce pays, ses projets artistiques et urbains illustrent la vie sociétale des mexicains. En 2015, Saïd Dokins a été lauréat du Prix des Créations de l’Art Contemporain à Cadix en Espagne. A l’heure actuelle, il est reconnu au niveau national et international et expose dans de nombreux pays dans le monde entier : en Allemagne, en Hollande, en Belgique, au Royaume-Uni, en Argentine, au Chili, au Brésil etc. L’artiste a su s’inspirer à la fois de l’économie de la calligraphie médiévale et de l’énergie et l’expressivité de l’écriture japonaise. En outre, Saïd Dokins créé une véritable poétique : chaque expérience humaine laisse une trace, une empreinte psychique qui marque notre univers symbolique. La calligraphie ou les graffitis ne sont plus seulement de l’encre sur du papier, mais habitent et illustrent les évènements de notre existence.

SAID

Saïd DOKINS’ calligraphy-based compositions manage to materialize a symbolic universe where letters and text transcend political questions and philosophical allusions crucial for this artist. A man of conviction, he engages in a “visual dialog with our society”. His work allows us to grasp how current local issues, how our city life avatars of questions that have been with us throughout history, can be relevant today, tomorrow, globally.

For Said Dokins calligraphy and graffiti are intermediate practices of inscription and trace, of twisting symbolic orders and of political enunciation. Dokins lives and works in Mexico City. His cultural practice takes on contemporary art production, research and cultural management. He has put on curatorial projects related to urban arts and a number of political issues happening in his country. Among other awards, is the winner of the Iberoamerican Contemporary Art Creation Prize, Cortes de Cadiz, Juan Luis Vasallo 2015 in Cadiz, Spain. His work as an artist has been shown nationally and internationally in countries as Spain, Germany, Holland, Belgium, United Kingdom, Argentina, Chile, Brasil, El Salvador, Peru and others. It takes up the economy of medieval calligraphy, the energy and expressiveness of japanese calligraphy, besides creating a poetic based on prephonetic writing. For Dokins every experience is a trace, a psychic impression that creates a texture in our symbolic universe. In that sense, calligraphy and graffiti aren’t just on paper and ink, on the walls and spray, but on every event of our existence.


Télécharger le dossier de presse FR
Télécharger le dossier de presse ENG

Gallery Notice : Images have either not been selected or couldn't be found